Hôtel de Ville Grand Place 59560 COMINES
bandeau histoire 1920px
 

Les origines de Comines

L’homme s’installe dans la vallée de la Lys dès la préhistoire et à Comines, majoritairement sur la rive droite moins exposée aux crues de la rivière.

Dans l’Antiquité, une voie romaine reliant Tournai à Cassel passe à proximité de la communauté rurale de Comines. Selon les « hagiographes » et la légende, une communauté religieuse aurait été fondée au IIIème siècle par Saint Chrysole qui éleva un autel (dédié à saint Pierre) et fut victime de la dernière persécution romaine.

Aux environs de l’an mille naissent la seigneurie de Comines, fief du comté de Flandre, et une dynastie de chevaliers d’ordre militaire et chrétien. Comines devient l’un des lieux de passage stratégique du comté de Flandre, ce qui la placera au coeur de nombreux conflits au cours des siècles.

Au Moyen-âge Comines a pour principales activités économiques : la draperie et le commerce. Une halle fut érigée aux environs du XIIIème siècle où les marchands commerçaient le drap, le blé... et où se tenaient les réunions des échevins et les audiences de justice. En 1276 le seigneur Baudouin, cède des privilèges (inscrits dans une charte) aux « bourgeois » qui ont ainsi les moyens d’ériger le premier beffroi symbole du statut de « ville à loi » à l’origine de l’autorité communale.

A la fin du XIVème siècle, la seigneurie de Comines devient le fief de la famille de la Clyte, famille de l’illustre chroniqueur Philippe de Commynes. A la fin du XVème siècle Jean, seigneur d’Halluin, devient seigneur de Comines avant que la seigneurie ne soit transmise à la famille de Cröy au XVIème siècle, famille de Charles de Cröy, haut justicier de la châtellenie de Lille, commanditaire des célèbres albums. Comines était alors le chef lieu du Quartier du Ferrain.

Au XVIème siècle, Comines fait partie des Pays-Bas espagnols. Les guerres de religion au cours de ce siècle, puis les guerres d’annexion de Louis XIV au XVIIème siècle, font subir de nombreux aléas et souffrances à Comines avant qu’elle ne devienne « Comines la Jolie » et que la rubanerie ne se modernise au XVIII ème siècle.

Les soeurs jumelles : Comines France et Comines Warneton

La séparation de Comines Belgique et de Comines France s’est faite en plusieurs étapes : Quand le comté de Flandre appartenait aux Pays-Bas espagnols, les deux Comines ne faisaient qu’une ville, pourtant déjà marquée par une « délimitation » : Comines-Nord appartenait en effet à la châtellenie d’Ypres et Comines-Sud à celle de Lille.

Puis, ce sont trois traités qui vont sceller le sort des deux Comines. D'abord en 1668 par le traité d'Aix-la-Chapelle, conclu par Louis XIV cédant Comines-Nord à l’Espagne et rattachant Comines-Sud à la France. Sous la direction de Vauban, le château de Comines est fortifié, comme toutes les autres places susceptibles de protéger la frontière.

Puis Comines Nord fut rattachée provisoirement au royaume de France en 1678 par le traité de Nimègue qui reconnaît à Louis XIV la Châtellenie d’Ypres. A la fin du règne du roi Soleil, le traité d'Utrecht en 1713, rétablit la frontière sur la Lys : Comines Nord tombe dans l'escarcelle des États autrichiens, devenant Comines-Autriche avant d’appartenir au Royaume des Pays-Bas en 1815 et de devenir belge à partir de 1830.

Paradoxe de son Histoire, Comines conserve un seul corps échevinal avec une Maison Communale et un bourgmestre à Comines-Sud, ainsi que des échevins de chaque côté, qui traitent les affaires de Comines-Nord dans un cabaret nommé l’Hôtel du Baron. Les deux Comines conserveront un seul corps échevinal jusqu’à la Révolution.

Comines durant les conflits mondiaux du XXème siècle à aujourd'hui

Comines, théâtre de nombreuses batailles au fil de son histoire, n’est pas épargnée au XXème siècle. En effet, durant la Grande Guerre, Comines se retrouve à proximité de la ligne de front. Le 4 octobre 1914, Comines France est traversée par 400 cavaliers mais c’est véritablement à partir du 14 octobre que les allemands arrivent en masse à Comines France et à partir du 15 octobre à Comines Belgique. La ville constitue un point de passage sur la Lys, ou encore un point de départ et de repos des troupes tout en offrant un poste d’observation du front. Un état major et des services de santé s’y installent. Le Kaiser Guillaume II y viendra inspecter le front. Les troupes allemandes s’installent durablement dans les deux Comines… La cité, évacuée en mai 1917, fut totalement détruite lors des combats entre les Anglais et les Allemands. Comines- France sera libérée le 16 octobre 1918.

En mai 1940, Anglais et Allemands s’affrontent de nouveau à Comines, lors de la Bataille du Canal Ypres-Comines. Les écluses et les ponts sont détruits, les alliés reculent, la France et la Belgique capitulent. Comines occupée commence alors une période de restrictions et de peurs pour les uns, d’exode pour les autres. La Ville subira 8 bombardements aériens dont 2 meurtriers. Le 6 juin 1944 est marqué par le débarquement des alliés en Normandie dont les troupes gagnent le Nord de la France en Août en 1944. Les troupes britanniques, accueillies en libérateurs, entreront finalement dans Comines France puis Comines Belgique le 6 septembre 1944.

Reconstruite après la 1ère guerre mondiale essentiellement dans le style régional, néo flamand, Comines France a conservé son beffroi et ses traditions, notamment la fête des Louches. Aujourd'hui, la Lys est le lien entre les deux cités. Comines France et Comines Belgique ont appris à vivre au même rythme et poursuivent ensemble des actions de développement, grâce à une cohabitation facilitée par l’ouverture des frontières européennes.

 

MAISON DU PATRIMOINE

4/6 rue du Pont
59560 Comines
Voir sur le plan

TÉLÉPHONE

03 20 14 21 51

Guide "Comines et Wervicq-Sud"

Voir le Guide

HÔTEL DE VILLE
Lundi : de 8h30 à 12h et de 14h à 17h30
Mardi : de 8h30 à 12h et de 14h à 18h
Mercredi : de 8h30 à 12h et de 14h à 17h30
Jeudi : de 8h30 à 12h et de 14h à 18h
Vendredi : de 8h30 à 12h et de 14h à 17h30
Samedi (accueil et état-civil ) de 10h30 à 12h
RECEVEZ CHAQUE SEMAINE
LES INFOS DE VOTRE VILLE
This module cannot work without AcyMailing